«10.07.2012
DORENAZ - COLLONGES - Deux mâts supplémentaires offriraient un bon bol d'air aux communes d'outre-Rhône.

 

 

125 889 francs pour chacune des caisses communales de Dorénaz, Evionnaz, Vernayaz et Martigny; plus de 130 000 francs pour celle de Collonges qui a l'avantage d'accueillir le siège social de la société exploitante: le voile est désormais levé sur les recettes totales générées l'an dernier par l'éolienne de la Cime de l'Est et par celle du Mont d'Ottan. Les communes de Dorénaz et Collonges ont en effet profité de leur assemblée primaire respective pour faire toute la lumière sur les comptes 2011 de RhônEole, la société chargée de gérer les deux mâts. Mais aussi pour tordre le cou à certaines rumeurs. «D'aucuns voudraient faire croire que ces éoliennes tournent dans le vide et ne laissent que des clopinettes. Mais c'est faux.» Même si leur rentabilité a légèrement fléchi l'an passé. Les deux éoliennes ont en effet au final produit 9,2 millions de kWh contre 10,2 une année auparavant, le vent ayant été moins généreux lors du dernier exercice. «Pour un résultat d'exploitation tout de même supérieur à 800 000 francs. Comme nous avons pris l'option de privilégier un amortissement rapide et conséquent (795 000 francs), le dernier exercice boucle donc sur un bénéfice de 16 000 francs.»

 

Un tiers de la marge d'autofinancement
Chiffres à l'appui, le président de Dorénaz, Daniel Fournier - qui occupe également la vice-présidence de RhônEole SA - démontre l'importance de cet apport sur les finances communales. «150 000 francs de recettes totales en 2010, c'était par exemple un tiers de notre marge d'autofinancement.» Même constat pour Florian Darbellay, le président de Collonges. «Les recettes totales venant de l'éolienne se sont montées à 156 000 francs en 2010 alors que la marge d'autofinancement était inférieure à 200 000 francs.» Daniel Fournier insiste aussi sur la quantité non négligeable d'énergie produite par les deux éoliennes. «Celle du Mont d'Ottan a par exemple produit près de 5 millions de kilowattheures en 2011. C'est largement plus que les 3,7 millions de Kwh nécessaires à la consommation annuelle de nos 800 habitants, de nos petites industries, de l'usine Eden mais aussi du Téléphérique Dorénaz - Champex d'Alesse.»

 

Les deux présidents sont d'autant plus prompts à défendre leurs éoliennes que ces dernières sont plutôt bien acceptées par une écrasante majorité de leurs concitoyens. «A Dorénaz, nous n'avons enregistré aucune plainte pour des problèmes de bruit ou autres. A Collonges, l'opposition à l'éolien se limite à une seule personne.» Et c'est justement là que le bât blesse, comme le reconnaît Florian Darbellay. «En faisant barrage à l'implantation de deux nouvelles installations, cette opposante prive l'ensemble de ses concitoyens de recettes conséquentes. Qui nous permettraient d'améliorer l'ordinaire et de ne plus nous contenter de devoir investir dans l'urgence.»

 

Florian Darbellay et son conseil sont d'autant plus impatients de pouvoir compter sur des recettes supplémentaires que leur commune ne cesse de grandir.

 

«Un bâtiment locatif va très bientôt être mis à la disposition de la population alors que la bourgeoisie va démarrer la construction de deux immeubles offrant une vingtaine d'appartements. En parallèle, ce ne sont pas moins de six villas qui sont en train de sortir de terre sur notre territoire.»

 

Les collectivités publiques gardent la main
Daniel Fournier veut aussi croire que les éoliennes de la Cime de l'Est et du Mont d'Ottan côtoieront bientôt deux nouvelles installations. «La société RhônEole est prête à investir 12 millions de francs dans la construction de ces deux mâts nouvelle génération. Qui rapporteront vite des revenus supplémentaires.»

 

Avec le risque de transformer ce coin venté de la plaine du Rhône en un véritable parc à éoliennes?

 

«RhônEole SA est en main publique puisque les cinq communes voisines de Martigny, Vernayaz, Dorénaz, Collonges et Evionnaz possèdent chacune 10% du capital-actions alors que le solde est propriété de services électriques communaux, à savoir celui de la ville de Lausanne (20%), le SEIC (20%) et Synergy - Martigny (10%). Or, nous ne sommes pas fous: nous voulons le bien de nos administrés et pas leur pourrir l'existence. Le cas échéant, assemblées primaires et Conseil général auront tout loisir de dire stop…»

 

DORÉNAZ EN CHIFFRES
3,90 millions de francs de revenus de fonctionnement.

3,25 millions de francs de charges de fonctionnement.

646 000 francs de marge d'autofinancement.

360 000 francs d'investis-sements propres.

2365 francs: l'endettement net par habitant, en recul par rapport à 2010 (3408 francs).

COLLONGES EN CHIFFRES
2,81 en millions de francs: les revenus de fonctionnement.

2,13 millions de francs de charges de fonctionnement.

683 000 francs de marge d'autofinancement.

310 000 francs d'investis-sements nets.

3469 francs: l'endettement net par habitant.

 

Le Nouvelliste; 10. juillet 2012

PASCAL GUEX

 

Commentaires de l'association APPCR:

Lettre envoyée au Nouvelliste sous la rubrique Courrier des Lecteurs, le 12.07.2012 malheureusement jamais publié.

 

Les éoliennes désirées, vraiment ?

 

L’APPCR, regroupant des citoyens opposés à l’implantation d’éoliennes dans le Coude du Rhône, est consternée de lire dans votre article du 10 juillet qu’il n’y a qu’une seule personne qui s’oppose au développement des éoliennes dans notre région. Ce n’est pas le cas, loin s’en faut.

 

Il est mensonger de prétendre qu’une « écrasante majorité » est favorable à ce type d’implantation alors que l’assemblée primaire de Collonges a voté le plan d’aménagement détaillé par seulement 37 voix pour, 36 contre et 1 abstention…

 

Les communes ne perçoivent pas actuellement de dividende de la part de RhônEole SA. Dès lors, il est faux de prétendre que leurs revenus sont plus importants que ceux figurant dans leurs comptes. Les communes ont reçu CHF 47'000.00 env. chacune en 2011 et non pas les chiffres erronés publiés dans l’article.

 

Agir en justice est un droit pour chaque citoyen, garanti par la Constitution et les lois. Sommes-nous soumis à une démocrature ?

 

Le canton du Valais est, à notre connaissance, le seul canton qui permet l’installation d’éoliennes-test en dérogation de l’art. 24 de la loi sur l’aménagement du territoire, soit avec une procédure simplifiée. La population habitant le Coude du Rhône n’est de loin pas suffisamment informée sur les modifications d’importance que va connaître son environnement au nom de la sacro-sainte écologie !

 

Produire si peu d’énergie avec un si fort impact sur notre nature devrait tous nous faire songer au fait qu’il n’y a pas d’énergie plus verte que celle que nous ne consommons pas.

 

Conscient des défis énergétiques actuels et futurs, le Valais, pays de l’eau et du soleil, doit se demander quelle est la valeur de son paysage et de son cadre de vie !

 

Association pour la Protection du Paysage du Coude du Rhône

www.appcr.ch

 

Commentaires de l'association Paysage Libre: média: image/pdf.jpg

 

 

 

 

 

News
Le Conseil fédéral a adopté ce jour la Conception énergie éolienne. Ce document hautement controversé fixe les grandes lignes de la...
En annexe, vous trouvez notre communiqué de presse d'aujourd'hui concernant les contrats entre l'OFEN et la Lobby Suisse Eole (influence de...
Communiqué de presse – énergie éolienne et charbon Grenchen, le 13 février 2017 La plupart des médias grand-public ont diffusé jeudi 9...
Deuxième plus grand parc énergétique sur le continent européen en 2016, l'énergie éolienne reste derrière les centrales à gaz, mais devance...
L'armée suisse va paralyser plusieurs parcs d'éoliennes. Lire l'article du 24H du 10.12.2016 ici
Le projet éolien des Forces motrices de Suisse centrale (CKW) dans la région de Triengen, Kulmerau et Walde, à cheval sur la frontière des...
Notre association, APPCR, persiste dans sa lutte pour la protection du paysage du Coude du Rhône. Nous n’entrons pas en matière sur l’avenir de...
Selon les organisations environnementales, un projet éolien met en péril l’inscription du Grand-Saint-Bernard au patrimoine mondial de...
Débat entre la Présidente de l'APPCR et le Président de Charrat. Lire le Nouvelliste