Communiqué de presse de l'APPCR

Communiqué de presse du 5 juin 2016

Vote populaire du 5 juin 2016

PAD Parc éolien de Charrat


L’Association pour la Protection du Paysage du Coude du Rhône (APPCR) prend acte du résultat du vote concernant le plan d’aménagement détaillé du parc éolien de Charrat.
Après une campagne très engagée, 420 votants ont accepté ce PAD et 220 l’ont refusé.
C’est donc sans scrupule que les Charratains persistent à vouloir imposer ces machines
industrielles à toute la région sans tenir compte de l’avis des riverains immédiats.


Vous le savez, Fully et Saxon ne veulent pas de ce parc. Dès lors cette question subsiste,
est-ce raisonnable que seule une minorité locale puisse décider de l’avenir paysager de toute
une région ? Il ne peut en être ainsi et nous continuerons à nous battre pour notre paysage.
Ce vote était une étape dans la procédure initiée par la mise à l’enquête de ce PAD en janvier dernier. 372 personnes s’étaient alors opposées valablement à ce projet. Ces oppositions ont été rejetées en bloc par les autorités communales de Charrat avant le vote populaire. Elles n’ont pas écouté, ni entendu, ces multiples cris du coeur. En toute insouciance, la commune de Charrat vend ce paysage qui ne lui appartient pas pour alimenter la caisse communale.

Désormais et dès la publication dans le bulletin officiel du résultat de ce vote, les opposants
à la mise à l’enquête auront 30 jours pour faire entendre leurs position et arguments au Conseil d’Etat par la voie du recours.


L’APPCR va, comme en 2014, regrouper les opposants en un recours commun. La majorité
des opposants ont la qualité pour agir et un intérêt juridiquement protégé à défendre et ce ne
sont pas les arguments pour défendre notre paysage et notre cadre de vie qui manquent !
Merci à tous ceux qui nous soutiennent et longue vie à notre paysage !

APPCR
05.06.2016

Communiqué de presse du 29 février 2016

Mise à l’enquête publique du PAD du parc éolien de Charrat :
près de 300 oppositions déposées par l’APPCR.

 

Au terme de la mise à l’enquête publique du plan d’aménagement détaillé du parc éolien de Charrat, l’Association pour la Protection du Paysage du Coude du Rhône (APPCR) annonce
avoir remis ce jour à l’Administration communale de Charrat près de 300 oppositions.

Le nombre d’opposants réuni par l’APPCR a plus que doublé depuis le refus du parc éolien intercommunal. L’emprise et l’implication régionale d’un tel projet sont plus que jamais prouvées.

Qui sont ces opposants ? Les riverains immédiats du parc sur les trois communes de Charrat, Saxon et Fully, les exploitants ou propriétaires des terres agricoles, ainsi que des citoyens concernés par le paysage de leur région.

300 oppositions, ce sont autant de cris du coeur en direction des autorités communales de Charrat, pour une prise de conscience de leur part.

Durant ce dernier mois, l’APPCR a rencontré des gens inquiets et soucieux de l’avenir de leur région. Elle a parlé à des personnes dépitées, leur activité professionnelle et passionnelle avec les animaux étant menacée avec l’arrivée de ce parc éolien. De plus, l’APPCR a également recueilli le témoignage de Charratains qui ont confirmé la forte tension que ce sujet procure au sein de la communauté.

Lors de la séance d’information de la commune de Charrat, l’APPCR a été frappée par le bon accueil réservé uniquement aux Charratains, et par le mépris du Conseil communal envers les voisins des futures machines qui n’habitent pas leur commune. Les autorités charrataines ont-elles pleinement conscience de ce qu’elles veulent imposer à leurs voisins ? A les entendre, nous nous permettons d’affirmer que ce n’est pas le cas.

L’APPCR constate que l’argument financier est le réel moteur de ce projet, par l’évocation faite aux citoyens que les redevances liées aux éoliennes permettraient de ne pas augmenter les impôts, alors que ces mêmes autorités travaillent pour une fusion avec Martigny ! Qui voudrait croire que ces retombées, représentant seulement 0.2 % des revenus de la future commune de Martigny, permet cela ?

Encouragée par ces oppositions en nombre, l’APPCR est fermement motivée à protéger le cadre de vie d’une région, à ne pas laisser la commune de Charrat créer un nouveau paysage à l’allure industrielle pour une production électrique  qui ne représenterait qu’une part totalement dérisoire de 0.2 % de la production électrique verte valaisanne.

Elle salue les projets hydrauliques et photovoltaïques, ressources extraordinaires du Valais touristique, dont les impacts visuels sont quasis inexistants. On en recense l’équivalent de production de 60 éoliennes rien que ces 2 dernières années.

En mai prochain, l’APPCR invitera la population à une séance d’information, afin que chacun prenne conscience des énormes répercussions que l’implantation de ces deux nouvelles éoliennes industrielles aura sur le voisinage, avant la votation communale du 5 juin 2016.

Nous comptons sur le bon sens des Charratains pour prendre la seule décision qui s’impose, à savoir le refus de ce plan d’aménagement détaillé du parc éolien de Charrat.

Un grand merci pour l’excellent accueil qui nous a été réservé par la population lors de cette campagne d’opposition. Merci également à toutes les personnes qui nous ont servi de relais pour atteindre ce résultat extrêmement motivant pour le comité de l’APPCR et ses membres.

De plus amples informations sont disponibles sur notre site www.appcr.ch et sur notre page facebook « appcr valais ».

APPCR
29.02.2016

 

Communiqué de presse du 28 janvier 2016

Mise à l’enquête publique du PAD Parc éolien de Charrat

 

L’Association pour la Protection du Paysage du Coude du Rhône (APPCR) réagit à la mise à l’enquête publique du plan d’aménagement détaillé du parc éolien de Charrat.

Ce parc initialement prévu avec 7 machines sur 3 communes, se voit réduit à 3 unités sur une seule commune et ceci au gré des refus des communes avoisinantes. La Commune de Charrat s’acharne donc et est prête à imposer ses éoliennes à toute une région sans le moindre scrupule sur les conséquences.

Nous sommes convaincus qu’une construction d'une telle ampleur doit être inclue dans le plan directeur cantonal et ne saurait faire l'objet d'une décision unique rendue par une collectivité locale.

Impact sur le paysage, bruits, infrasons, ombres clignotantes, sans compter les répercussions sur la santé humaine et animale. Les arguments ne manquent pas pour expliquer que, éoliennes et habitations ne font pas bon ménage.

Il est illusoire de parler de retombées financières pour la commune de Charrat car elle aura fusionné avec Martigny bien avant que ces éoliennes ne soient érigées. Ensuite, au vu du budget de la nouvelle commune de Martigny, la redevance éolienne ne sera plus qu’une paille, totalement invisible dans la masse des revenus de la commune mais tellement visible dans la plaine du Rhône.

De plus, la presse se fait l’écho de nombreux projets hydro-électriques, en cours ou réalisés, dans notre Canton. Les installations photovoltaïques également se multiplient à une telle vitesse que l’énergie électrique issue de cette production verte a quasiment triplée en 2 ans. Ces projets se développent rapidement, sans opposition et sans prétériter le cadre de vie de la population. L’énergie hydro-électrique est planifiable et quantifiable ce qui n’est pas le cas de l’énergie éolienne. Ce n’est qu’avec des moyens de production sûrs que nous pourrons remplacer le nucléaire.

Pour toutes ces raisons, nous demeurerons fermement opposés à sacrifier notre paysage et notre cadre de vie. Notre association se mobilise afin d’informer la population et se charge d’encourager et de réunir les oppositions des riverains, habitants de Charrat ou voisins.

De plus amples informations sont disponibles sur notre site www.appcr.ch et sur notre page facebook « appcr valais ».

APPCR

28.01.2016

 

 

Communiqué de presse du 9 février 2014

 

Vote populaire du 9 février 2014
PAD intercommunal Parc éolien du Grand-Chavalard


L’Association pour la Protection du Paysage du Coude du Rhône (APPCR) prend note avec satisfaction du refus du plan d’aménagement détaillé intercommunal du parc éolien du Grand-Chavalard.

La commune de Saxon a refusé le PAD à plus de 60 % des votants et Charrat l’a accepté dans la même proportion, soit un résultat moyen intercommunal de 55 % de NON.

Fort de ce résultat, le plan d’aménagement détaillé intercommunal n’est plus envisageable tel qu’il a été soumis aux citoyens des deux communes.

Nous rappelons que le conseil municipal de Fully s’est prononcé, de manière consultative, contre le PAD. Saxon a dit massivement NON aujourd’hui.

Dès lors, est-ce raisonnable que seule une minorité locale puisse décider de l’avenir paysager de toute une région ?

Nous invitons l’exécutif de la commune de Charrat à reconsidérer sa position en tenant compte de l’avis des communes voisines ainsi que des citoyens locaux qui se sont prononcés en défaveur du projet.

Nous serons particulièrement attentifs aux actions entreprises par les promoteurs et la municipalité de Charrat.

L’APPCR remercie tous ceux qui ont eu le bon sens de refuser ce PAD et ceux qui ont contribué à ce succès.

APPCR
09.02.2014

 

Communiqué de Presse du 30.01.2014

L’association pour la Protection du Paysage du Coude du Rhône (APPCR) réagit aux différentes attaques dont elle fait l’objet depuis le début de la campagne en relation avec le vote populaire du 9 février prochain sur le plan d’aménagement détaillé du parc éolien du Grand-Chavalard.

 ValEole SA a utilisé de manière abusive et illégale un photomontage que nous avons fait réaliser par un professionnel. Cette société nous accuse d’avoir manipulé notre montage et prend en référence un photomontage, sur la même base, réalisé par leurs soins. Sur ce document, on distingue à peine l’éolienne Adonis actuellement en fonction. Essaie- t-on de faire croire à la population qu’elle est invisible ? ! Est-ce réellement de cette manière que ValEole SA entend nous discréditer ?

 Dans le Nouvelliste du 29 janvier 2014, les 330 oppositions au PAD sont balayées d’un revers de main par le Président de ValEole SA. L’APPCR a eu en main plus de 200 oppositions sur les 330 précitées. 26 % de ses oppositions proviennent de citoyens de Charrat et Saxon,  62 % de personnes des communes directement voisines. Contrairement à ce que le Président M. B. Troillet prétend, le mouvement d’opposition des gens « du cru » est très important parce que ces énormes éoliennes industrielles vont venir s’implanter en plein milieu d’une région. Toutes ces personnes ont le droit de manifester leur opposition de voir un projet aussi disproportionné se réaliser dans leur environnement. Elles sont concernées même si elles ne sont pas, par le biais d’une législation déficiente, toutes amenées à voter le 9 février prochain. Pour exemple, les riverains de Fully, qui ont leur habitation à proximité immédiate du parc éolien projeté, n’ont pas droit à la parole.

 On peut lire également que l’éolien représentera le 4 % de la production nationale. Ce chiffre est tout à fait fantaisiste. Il faudra construire plus de 360 éoliennes de type « Adonis » pour arriver à approcher de ces 4 % de la production actuelle d’électricité. La production du parc du Grand Chavalard représentera à peine 0.3 % de la production électrique valaisanne s’il voit le jour.

 On nous reproche nos « méthodes musclées » alors que nos actions sont légales, honnêtes et basées sur des arguments que nous voulons objectifs. Que dire des méthodes des porteurs de projet ?

 Nous regrettons vivement le ton que cette campagne a pris ces derniers jours. Le débat démocratique devrait pouvoir se faire dans le respect mutuel et dans la volonté de donner à la population les informations nécessaires à une prise de décision, sans jugement de valeur, sans pression, ni menace, sans attaques personnelles, censure, etc…

 L’APPCR remercie et félicite les JDC Valais Romand pour leur courageuse prise de position du 28 janvier 2014 sur le PAD du Parc Eolien du Grand-Chavalard : « Favoriser les énergies renouvelables, limiter leur impact et penser global ».

 Nous espérons vivement que les votants de Charrat et Saxon feront le choix raisonnable de refuser ce plan d’aménagement détaillé du parc éolien du Grand-Chavalard et qu’ils ne céderont pas aux chants de sirènes des porteurs de projet car, à n’en pas douter, si ce projet se réalise, le réveil sera brutal.

 APPCR

30.01.2014

 
 
« ADONIS », la plus grande éolienne de Suisse
 

L’Association pour la Protection du Paysage du Coude du Rhône (APPCR) est horrifiée de l’impact considérable de l’éolienne Adonis sur le paysage de la région de Charrat.

On essaie de nous faire croire que ce sacrifice est nécessaire à notre survie énergétique sans pour autant avoir fait les efforts nécessaires afin de réduire notre consommation. Nous disposons en Valais d’autres moyens de production d’énergie avec un impact bien moins important sur le paysage. La production éolienne est bien trop marginale pour être une solution.

Les éoliennes industrielles ne devraient en aucun cas se trouver si proche des habitations. Les riverains vont devoir assumer les nuisances pendant que ValEole SA va en tirer d’importantes retombées financières, mais globalement insignifiantes pour les communes partenaires. Il est illusoire de croire que les riverains vont bénéficier d’une réduction du prix de l’électricité.

Nous regrettons vivement le manque d’information aux citoyens qui, pour la plupart, ne savent pas encore que 5 à 6 autres installations sont planifiées. Cette région va être réduite à devenir une zone industrielle à ciel ouvert. Elle va perdre beaucoup de son attrait, de même que la qualité de vie des habitants.

Population de Charrat et environs, réagissez pendant qu’il en est encore temps en rejoignant l’APPCR. Nous militons pour un droit à l’information digne de ce nom et pour éviter que ce carnage paysager se réalise.

 

NOTRE PAYSAGE ET CADRE DE VIE, ONT-ILS UN PRIX ?